Le festival MOFO ne baisse pas les bras

Bienvenue au festival indé « sans bail et complexe » dans notre cher Mains d’oeuvres !

Revenons aux bases : le MOFO se tiendra pour sa quatorzième édition à Mains d’Oeuvres, lieu d’expérimentations, d’échanges et de créations en plein cœur de Saint Ouen. Institution culturelle depuis 2001, elle est aujourd’hui menacée par un non-renouvellement de leur bail qui fait frissonner… Une pétition est disponible pour soutenir ce lieu phare de la musique et des initiatives sociales.

Fort d’expos, de concerts et d’ateliers, Mains d’Oeuvres accueille également des festivals. Et depuis 2011, le MOFO c’est son festival. Malgré quelques années de pauses, le MOFO reste fidèle et prolifique. Autant rock, garage ou électro, avec une programmation audacieuse et éclectique, il a vu passer Arnaud Rebotini, The Zombies ou encore Cheveu sur ses planches.

Crédit : Mathieu Foucher

C’est Anaïs Garcia qui propose une programmation de haute volée cette année. Le festival ouvrira jeudi avec le grand voudou de la musique électronique nigérienne Mammane Sani, à côté des plus minimaliste Limousine. Passerons également sur la grande scène Caméra et Tropical Horses pour des lives kraut – psychés – punk à tendance technoïde. Le samedi se clôturera par les vaporeux Cliché, le synthé oriental de Rizan Said, tout cela alimenté par pop poétique de Musique Chienne.

Crédit : Mathieu Foucher

Et cette année, une collaboration avec la Station – Gare des mines vous permettra de danser jusqu’à 7h dans cet autre lieu qui nous tient à cœur. Grâce à une autorisation de nuit, les locaux de l’ancienne gare seront animés par Guido, la Mverte et Ovhal44 all night long…

Un beau programme et des belles énergies à revendre pour Mains d’oeuvres.

On soutient ici en signant la pétition

On achète ici son pass 3 jours

On trouve ici l’event de l’after

Et ici l’event de tout le festival

 

Bonnes découvertes, et à jeudi !